Apprendre à déguster

Apprendre à déguster c’est s’affranchir des pseudos notes que différentes personnalités, sociétés spécialisées, etc. attribuent au vin.

Sur une question aussi personnelle que le goût et la sensibilité des dégustateurs, le simple fait que l’on vous dise :  ce vin est très bon ou l’est un peu moins reste très subjectif.

La première chose que l’on apprend dans les études œnologiques et plus particulièrement sur la dégustation en elle-même c’est : Apprendre à se connaître, c’est apprendre à déguster !

Après je le dis souvent, la dégustation c’est de l’entraînement. Tout le monde peut y arriver. C’est comme dans le sport, plus on s’entraîne plus on a de facilité à passer des paliers de ‘performance’.

Au-delà de çà, il y’a aussi une dimension émotionnelle propre à chacun de nous. On parle régulièrement de la madeleine de Proust (A la recherche du temps perdu) ; cette mémoire olfactive est un phénomène extrêmement complexe et encore mystérieuse. Il est impossible ou presque de se remémorer une odeur à volonté mais il suffit de rencontrer à nouveau une odeur oubliée pour que ressurgisse un flot de souvenirs…

La seule question que l'on nous a posé lorsque l'on nous a présenté quelque chose à déguster c'est : « c'est bon ou ce n’est pas bon ? » ou tout au mieux « tu aimes ou tu n'aimes pas ? »

Cependant, avant même de pouvoir donner un avis il est bien de pouvoir apprécier tout les éléments. Plus on décortique les spécificités, plus on est à même de juger. Lorsque l'on souhaite changer de voiture, il est préférable de connaître les spécificités de chacune afin de savoir si elle s’accommodera à nos besoins et à notre goût. Il en est de même pour le vin !

Alors ne partons pas tête baissé dans un jugement primaire mais activons tous nos sens ! 


Paiement
sécurisé
Expédition Personnalisation
des étiquettes
Commandes
sur-mesure